mar 28 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

SNC 2024 : Trois coups de gong du président Ibrahim Traoré lancent les activités

La cérémonie officielle d’ouverture de la 21e édition de la semaine nationale de la Culture (SNC ) a eu lieu le samedi 27 avril 2024 au stade Aboubacar Sangoulé Lamizana à Bobo Dioulasso, la capitale économique du Burkina Faso. C’est une ouverture qui s’est déroulée phénoménale grâce à l’entrée triomphale du capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition.

Tenue sous le haut Patronage du capitaine Ibrahim Traoré, Chef de l’État, le président de la Transition, la cérémonie d’ouverture de la semaine nationale de la culture 2024, a marqué l’histoire de ce festival. Nombreux sont les bobolais et les habitants d’autres localités, mais aussi les autorités notamment le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré, le président de l’ALT, le ministre de la jeunesse Nigerien, le ministre chargé de la culture, Jean Rimtalba Emmanuel Ouedraogo ont été témoin de cette ouverture. Elle a été également ponctuée de plusieurs activités notamment les prestations d’artistes notamment le balai et l’orchestre national, l’orchestre des forces armées nationales et Afrik Pinal, l’orchestre Mamar Kasse du Niger. La création de la chorégraphie dénommée « La révolte pour ma patrie » articulée en quatre tableaux « L’Union », « Souvenir d’hier et aujourd’hui », « Hommage aux Forces de défense et de sécurité et aux Volontaires pour la Défense de la Patrie », « L’Union fait la force AES » sous la direction de Deme et Sanou, ont également inscrit cette nouvelle édition dans l’histoire. C’est une chorégraphie qui a laissé voir la collaboration des pays de l’Alliance des États pour le Sahel (AES). Mais, ce qui a plus marqué le public, c’est l’entrée phénoménale du président du Faso, le capitaine Ibrahim, venu comme d’habitude dans son véhicule pick-up sous forte escorte. Faisant le tour de ce stade plein à craquer de ses fans, il était accompagné d’un cri et des applaudissements. Peut-on écouter dans la chanson du public « IB »,« IB », renchérirent ses compatriotes .

Dans son discours décliné par son ministre chargé de la culture, Jean Rimtalba Emmanuel Ouedraogo, qui a salué une célébration de la culture burkinabè durant une décennie après le lancement de la SNC en 1983.

« Au fil des éditions, cette manifestation s’est forgée une image de marque pour se positionner comme l’un des événements culturels majeurs de la sous-région ouest-africaine. Cet engouement sans cesse croissant est la preuve que la SNC mérite toute notre attention, tant pour la justesse de sa cause que pour la noblesse de ses ambitions. C’est le lieu pour moi de rendre un vibrant hommage à tous ces hommes et femmes qui se sont battus depuis la première édition pour maintenir haut et intact le flambeau de l’organisation de cette grande fête de la culture», a t-il félicité.

Il poursuit que la thématique nous invite enfin, en cette période critique de notre histoire, où la cohésion sociale et le vivre-ensemble sont mis à rude épreuve par la perfidie des terroristes, à puiser dans nos mécanismes endogènes de prévention et de gestion des conflits pour maintenir la stabilité de notre société. Ces valeurs sociétales traditionnelles ont pendant longtemps constitué le ferment de l’unité de notre peuple. Il dit avoir fait également faire une mention spéciale au Niger, pays invité d’honneur de cette 21e édition. « Monsieur le Ministre de la Jeunesse, de la Culture, des Arts et des Sports, mon cher aîné Amadou Abdourahamane, nous fait l’honneur de sa présence à la tête d’une forte délégation pour célébrer la culture, mais aussi pour témoigner de l’excellence des relations de coopération culturelle entre nos deux peuples », a-t-il indiqué. Cela s’ajoute à ses salutations à la forte délégation malienne présente à Bobo Dioulasso.

« Le Burkina Faso incarne l’esprit de résilience; la diversité et la fertilité de votre pays en est un cas unique, un phare de la culture du continent inspirant des jeunes générations à travers le monde », a déclaré Abdourahamane Amadou, le ministre de la Jeunesse, de la Culture, des Arts et des Sports du Niger. Le ministre nigérien a également salué la coopération existante entre le Burkina Faso et son pays.L’ouverture de la SNC 2024 a également été marquée par un défilé des régions et un carnaval.

La 21ème édition, est placée sous le thème : « Culture, mémoire historique et sursaut patriotique pour un Burkina nouveau» et se déroulera du 27 avril au 4 Mai 2024.

Modou Traoré (collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Nahouri : festival des Retrouvailles du Nahouri, act 1 prévu à Pô

La première édition du festival des Retrouvailles du Nahouri...

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Education artistique: Graines d’espoir 2024 referme les portes

C’est par une cérémonie de restitution, que le projet...

FEMUZO 2024 : C’est parti pour l’acte 7

Le Festival de musique de Zogona (FEMUZO) a ouvert...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page