mar 21 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

SNC BOBO 2023 : « On a mis beaucoup l’accent sur le folklore, la musique, la danse, la distraction », dixit Hamidou Zonga, écrivain et entrepreneur

La Semaine Nationale de la Culture (SNC) est le lieu et le moment de l’expression culturelle dans toute sa diversité. Les activités littéraires constituent un pan important de la culture. À cette 20e édition de la SNC, les écrivains sont présents pour exposer leurs œuvres. Cependant, contrairement à la foire artisanale et commerciale, les expositions littéraires à la chambre régionale de commerce et d’industrie de Bobo-Dioulasso drainent peu de monde.

« Nous sommes venus exposer nos œuvres pour mieux communiquer avec notre public, avec nos lecteurs, pour mieux fraterniser. En fait, notre objectif également, c’est de rencontrer un grand nombre de public, rencontrer tous ceux qui nous lisent sans nous connaître », a déclaré Hamidou Zonga, écrivain et entrepreneur venu exposer ses œuvres à l’occasion de la 20e édition de la SNC. Pour Hamidou Zonga, la SNC est également un cadre de rencontre et d’échange. « C’est l’opportunité pour nous de se rencontrer, de prendre des contacts de nouer également des partenariats », a-t-il laissé entendre.

À son actif, Hamidou Zonga a 5 œuvres. Toutes ses œuvres sont en exposition pour cette 20e édition de la SNC, nous a-t-il confié. Le premier livre, « Foubé ou la croisade des femmes », relate la triste réalité des personnes déplacées internes. Le « guide sur la cryptomonaie », le deuxième, permet selon son auteur de mieux comprendre la technologie, le bitcoin et la cryptomonaie. La troisième œuvre, « miroir », quant-à lui, parle de la condition sociale, du rôle politique de la femme et de l’éducation des enfants. Pour Hamidou Zonga, l’exploitation de l’or engendre divers problèmes dont les populations locales se trouvent être les premières victimes. Pour dénoncer cela, l’écrivain y a consacré son 4e ouvrage dénommé « la tragédie de l’or ». Le dernier livre, « le spectacle du mensonge », en mettant le doigt sur la problématique foncière au Burkina Faso, vient comme un prolongement du précédent.

Hamidou Zonga, écrivain, entrepreneur et conférencier burkinabè, venu exposer ses œuvres à la SNC

Malgré le fait que Hamidou Zonga soit convaincu de la qualité de ses œuvres et de la pertinence des thèmes qui y sont évoqués, un problème demeure, celui de l’engouement des populations pour les expositions littéraires. « Le marché est en dent de scie », a déclaré l’écrivain. Pour lui cela est dû au fait que dans la stratégie de communication de la SNC, les activités littéraires ont été marginalisées au profit de ce qu’il qualifie de folklore. « On a mis beaucoup le focus sur le folklore, la musique, la danse, la distraction en oubliant les acteurs qui réfléchissent, qui produisent pour mieux éduquer les populations », a-t-il regretté. En plus du manque d’affluence dû au manque de communication, selon l’écrivain, ce dernier déplore également la qualité des stands qui, selon lui, ne répondent pas aux standards en la matière.

Almamy SOFA

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Festival Tiebélé Guigana, acte 2: 15 000 visiteurs attendus au site

Le comité d'organisation du festival Tiebélé Guigana, a présenté,...

15 mai à Zagtouli : Le Naaba Kaongo met à contribution un sanctuaire pour sa cité

La date du 15 mai est désormais journée nationale...

Education artistique: le bilan de la deuxième édition du CATSO satisfaisant

La grande finale de la deuxième édition du Concours...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page