Actualités Info Presse Société

SOCIÉTÉ : panel sur le cancer du col de l’utérus à la cité universitaire de KOSSODO

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer, des actions sont entreprises un peu partout par des structures associatives pour combattre cette maladie. C’est le cas de l’Association Enfance et Développement (AED) et de l’Association Burkinabé des Femmes Artistes Musiciennes (ABFAM) qui ont conjugué leurs efforts pour faire barrage à cette maladie. Pour ce faire, les responsables des structures suscitées ont initié ce 12 mars 2021 à la cité universitaire de KOSSODO, une “campagne artistique de prévention, de plaidoyer et de lutte contre le cancer du col de l’utérus”.

Un panel de 2h de temps animé par des professionnels de la santé suivi de questions de compréhension de la part des étudiants ont essentiellement marqué cette campagne de prévention. Les panélistes du jour étaient le Dr SANOU Gervais,  gynécologue, obstétricien et monsieur Stéphane BENAGABOU. Il est ressorti au cours de leur communication, les notions de bases sur le cancer du col de l’utérus, les moyens de prévention, les signes de la maladie et les centres de dépistage au Burkina Faso.

Pour Maï LINGANI, artiste musicienne et par ailleurs présidente de l’ABFAM, l’intérêt de cette campagne est “de permettre à la jeunesse de s’imprégner des informations nécessaires afin de prévenir ce mal qui ronge nos mères et nos sœurs bien-aimées.” Elle s’est réjouie également de la mobilisation autour de cette campagne. Elle invite néanmoins à la continuité de la lutte contre le cancer car dit-elle “on ne finit jamais d’informer. Ceux qui ne sont pas venus ce soir se doivent également d’être informés sur cette maladie”.

Armone Kientiega, étudiante en 2è année en Sciences économiques et de gestion a suivi avec intérêt le panel et invite ses camarades à ne rater aucune occasion d’avoir des informations sur cette maladie: “Pour moi, celles qui n’ont pas pu participer à cette campagne de sensibilisation doivent s’arranger pour suivre les fois à venir car c’est quelque chose qui nous permet de prendre des dispositions pour prévenir la maladie”, a-t-elle dit.

Kayadan Alain Gounabou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 21 =