Soirée de restitution : «Cadence au village» voit le jour

 Soirée de restitution : «Cadence au village» voit le jour

La fédération du cartel en collaboration avec Théâtr’Evasion a pendant trois semaines formé des comédiens a la création artistique à partir de situation dramaturgique. Cette formation s’est soldée par la réalisation d’une pièce théâtrale baptisée «Cadence au village» présentée, le samedi 19 novembre 2022, au sein de Grâce Théâtre, à Ouagadougou.

La pièce théâtrale «Cadence au village» a été présentée aux amoureux du 7e art, le samedi 19 novembre 2022, au Grâce théâtre, à Ouagadougou. Cette représentation est le fruit de trois semaines d’une formation à l’art de la création à partir d’une situation dramaturgique organisée par la fédération du cartel en collaboration avec Théâtr’Evasion. Venus de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso et de Ouahigouya, 10 impétrants ont pris part à cet atelier.

Le formateur, Ildevert Meda a indiqué que cette formation vise à inculquer aux comédiens l’art de la création en situation dramaturgique et assurer la relève.

Pour le formateur, le maestro Ildevert Meda, cet apprentissage vise à inculquer aux impétrants l’art de l’improvisation dans la conception des pièces. Pour lui cette méthode intervient lorsqu’on n’a pas d’histoire a raconté. «Nous partons à la base du récit pour créer la pièce car chaque instant du reçu est un condensé de toute l’histoire. À partir de cette technique, on essaie de développer une histoire à partir de rien», a-t-il expliqué. À l’entendre, cette formation est une manière pour lui de préparer la relève car ces semaines ont aussi consisté à former des formateurs à cette méthode. M. Meda a ajouté que cette pièce a été créée par ces derniers. Il s’est dit fier et satisfait du rendement de ces apprenants. «Il y a trois jours, il n’y avait pas d’histoire et aujourd’hui il en a eu une belle. Je suis très satisfait. La suite c’est de former encore plus de comédiens», a-t-il soutenu.

L’impétrant formateur, Eric Gaégo : «Nous allons œuvrer à assurer la relève».

L’impétrant formateur, Eric Gaégo a indiqué que son souhait est que ces apprenants puissent former d’autres acteurs et créer des troupes de théâtre. Il a déclaré que la restitution visait à dénoncer l’incivisme qui gangrène notre société avec son lot de conséquences néfastes et qui souvent est source de conflits. Il a assuré de tout mettre en œuvre pour la transmission de la méthode.

L’impétrante, Aminata Ouédraogo s’est dite satisfaite des compétences acquises.

L’impétrante et comédienne dans la troupe Arkan de Ouahigouya, Aminata Ouédraogo, s’est dite satisfaite des compétences acquises car elles ont, à ses dires, renforcé leur jeu d’acteur.

Crépin OUEDRAOGO (Collaborateur)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
10 + 5 =