Soko Festival 2020 : Quelle belle apothéose !

 Soko Festival 2020 : Quelle belle apothéose !

Les rideaux de la 5e édition de Soko festival sont tombés hier, samedi 11 janvier 2020. Et cela, avec les prestations en live d’artistes comme Amzy, Malika la Slamazone, le groupe One Gang, les Ventistes du Faso, etc. Avec ces derniers le public en a trouvé son compte.

La 5e édition de Soko Festival a connu son apothéose au soir du samedi 11 janvier 2020. Cela a été marqué par des prestations d’artistes musiciens. Pour commencer la soirée, ce sont les Ventistes du Faso et le groupe One Gang qui ont accueilli le public au jardin de l’Institut français de Ouagadougou. Là-bas, chaque groupe ont pendant près de 30 mns fait montre de leurs talents. Après ces prestations le public s’est déporté dans la salle du grand Méliès de l’Institut Français de Ouagadougou  pour la deuxième partie de la soirée. Le public une fois installé, c’est Amzy qui a fait son entrée sur scène sous les applaudissements du public.

Il a de par sa vivacité, sa voix, émerveillé le public durant sa prestation. Avec lui, le public a eu droit à chantonner les titres comme « moi y’a temps », «Salop », « mènmi ka » et son dernier single « bienvenue à Ouaga ». D’ailleurs, le moindre que l’on puisse dire chez cet artiste, est qu’il a ce style, cette force de bien occuper la scène durant sa prestation. Cela lui a permis de forcer l’admiration du public durant ses prestations. Le clou de la soirée a été la prestation de Malika la Slamazone. Avec des rimes, des vers et des mots elle n’a ménagé aucun effort pour hérisser le poil du public. Elle a pu tenir en haleine le public durant sa prestation.

Cela se justifie par les nombreuses apparitions de certains mélomanes sur la scène afin d’être plus proche de l’artiste pour lui exprimer sa satisfaction. Outre cela, il faut noter que certaines rangées se sont transformées en piste de danse. On y chante avec l’artiste, on y siffle ; on oublie même l’autre afin de mieux esquisser ses pas de danses. Même s’ils sont différents de ceux de l’artiste. Les plus timides qui sont restés assis n’ont pas pu maitriser. On pouvait voir leurs têtes, leurs bras et leurs pieds se mouvoir seuls. Ce fut de beaux moments de prestations avec ces artistes pleins de talents et de charisme. Ces moments, c’est ce que toute personne souhaite vivre lorsqu’il fait le déplacement à un concert.

Pour rappel Soko festival est né en 2015 d’une collaboration entre deux groupes burkinabè Solo Diarra Band et Ibrahim Keita / Nankama. Aujourd’hui, l’événement s’impose comme étant bien plus qu’un simple festival. Il entretient de même un solide lien avec des festivals internationaux. Cela a permis à plus d’une cinquante de musiciens de réaliser des tournées en Afrique et en France.

S.G

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 28 =