SOKO Festival 2023 : la scène émergente tient toutes ses promesses

 SOKO Festival 2023 : la scène émergente tient toutes ses promesses

La scène de l’espace Amadou Balaké du CENASA a accueilli la toute 1re soirée de prestations artistiques de la scène émergente, à l’occasion de la 8e édition de SOKO Festival. C’était dans la soirée du vendredi 13 janvier 2023. Au total, 7 artistes chanteurs se sont produits sur ladite scène.

72 heures après son lancement officiel, la 8e édition de SOKO Festival/Yaar Music continue de plus belle. Et pour cette troisième journée du festival, c’est le mythique espace Amadou Balaké du CENASA, qui a abrité la scène émergente de l’évènement. Queris B, Burkina AZA, Baba Commandant, Kayawoto, Solo Diabaté, Doueslik, ou encore Mandé Séré du Mali, telles ont été les têtes d’affiche de cette soirée du 13 janvier 2023. Le moindre que l’on puisse retenir, c’est que cette toute première journée de la scène émergente a été une parfaite réussite.

De la sonorisation à la technique en passant par la performance artistique, tout était réuni afin de permettre au public de vivre une excellente soirée. Une performance des artistes qui n’est pas passée inaperçue auprès du public de l’espace Balaké, en ce sens qu’il est resté en symbiose avec lesdits artistes. Du rap, le public en a été servi par Queris B et Kayawoto; de la musique mandingue par Mandé Séré, Burkina AZA, Solo Diabaté et Baba Commandant avec sa belle prestation. Cependant, le coup de cœur du public reste sans doute Doueslik avec sa prestation XXL.

En effet, son slam teinté du style de musique rock n’a laissé personne indifférent. Le maître de la parole aura livré l’une des meilleures prestations de la soirée. Ouédraogo Kiswendsida Ali à l’état civil, Doueslik est un jeune artiste évoluant dans le slam, un style qu’il allie parfaitement avec d’autres styles comme le rock. C’est un véritable amoureux de la scène live. Également comédien de théâtre, cette autre casquette lui donne nul doute un autre avantage de la maîtrise scénique et l’art de la parole. Et cela, il nous l’a fait savoir après sa prestation.

“Le but pour moi lorsque je suis sur scène, c’est de donner et recevoir de l’énergie. En fait, la scène pour moi, c’est un lieu où on s’amuse. Ce qui fait que lorsque je monte sur scène, c’est pour me faire plaisir dans l’espoir de faire plaisir au public qui se déplace. C’est exactement ce qui s’est passé ce soir”, a-t-il confié. À l’en croire, SOKO Festival est une belle initiative en ce sens qu’il offre un cadre d’expression aux artistes, chose qui manque parfois de nos jours. Aussi, a-t-il fait savoir que c’est un espace de rencontres entre les professionnels de la filière musique des différents pays d’Afrique, et ceux ouest-africains en particulier.

À noter que cette 3e journée du festival a été également ponctuée d’un panel qui s’est déroulé plus tôt dans la matinée. Cette rencontre d’échanges a essentiellement porté sur «l’apport du Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) et de l’Institut Français dans la professionnalisation et l’internationalisation des carrières d’artistes». Quant à la dernière journée qui se tiendra ce samedi 14 janvier 2023, elle sera marquée par un autre panel sous le thème «Coopération et collaboration culturelle : rôle du Goethe-Institut». L’apothéose est attendue du côté de l’espace Amadou Balaké avec des artistes comme Smarty, Joey le Soldat, Barack la voix d’or, Imelda, Terria, Dicko Fils, Hortense, et Nayo et Lomé Orchestra.

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 6 =