Sortie discographique: “Nagtaba”, le second album de Kandy Guira dédicacé

 Sortie discographique: “Nagtaba”, le second album de Kandy Guira dédicacé

“Nagtaba”, c’est le tout dernier album de l’artiste chanteuse burkinabè, Kandy Guira. La présentation officielle de l’œuvre s’est tenue ce mercredi 12 janvier 2021 du côté de l’Institut français de Ouagadougou.

Mannequin, comédienne, danseuse, chanteuse et auteure compositrice, Kandy Guira sort lauréate de la prestigieuse Semaine nationale de la Culture (SNC), et obtint du coup une tournée de plusieurs mois en Europe d’où elle fera la rencontre de Cheik Tidiane Seck qui la prend sous son aile. Toute chose qui lui ouvre des portes en lui permettant de côtoyer et accompagner les plus grands noms de la musique afro et de la sono mondiale, de Manu à Oumou Sangaré en passant par les Amazones d’Afrique, etc. Un talent et une passion qui se matérialisent en 2019, par la sortie d’un maxi de quatre titres intitulé <<Tek la runda>>.

Deux ans donc après, soit en cette année 2021, elle signe la sortie d’un second opus de onze (11) titres, baptisé <<Nagtaba>> ou <<ensemble>> en langue natioanle Morée. De ses dires, c’est tous ensemble que l’on construira un monde meilleur d’où le choix du titre. Dans <<Nagtaba>>, Kandy Guira aborde des questions telles que l’émancipation de la femme, l’éducation des enfants (surtout des jeunes filles, la souffrance du continent africain, de la prise de conscience du monde dans lequel on est et de la nature qui parle, etc. Cet album selon elle, est surtout de dénoncer toutes les formes d’injustice pour un monde meilleur.

<<Nagtaba>> se veut un véritable délice dans lequel résonnent des instruments comme les <<bendrés>>, le <<tchema>> (cloche métallique) et les basses puissantes, comme un pont entre le l’Europe et l’Afrique. Cet opus ressort surtout son style Faso électropop, une inspiration entre ses musiques du faso et les sons urbains. Par ailleurs, on y découvre des collaborations avec des artistes tels que Alif Naaba, Floby, Maï Lengani et l’Haïtien Jowee Omicil. “L’idée des collaborations avec les artistes locaux vient de ma volonté de me faire accepter chez moi. C’est vrai que je ne suis pas sur place, mais on a trouvé des mécanismes pour assurer la promotion de l’œuvre. Mais au niveau de la France, ça déjà débuté le 6 octobre dernier et l’album y est sorti le 22 octobre avec la collaboration de RFI qui est partenaire important”, a-t-elle souligné

A noter que Kandy Guira sera en concert le samedi 15 janvier prochain du côté de l’Institut français de Ouagadougou à l’occasion de la 7e édition de Soko Festival. Pour Ibrahim Kéita, promoteur dudit festival, la présence de l’artiste à cette 7e édition du festival n’est pas un hasard, du fait du talent énorme qu’elle détient. “Son invitation entre dans le cadre d’une des innovations du festival qu’est le Yaar music qui vise à promouvoir et valoriser les artistes de la diaspora. On n’a pas mal d’artistes burkinabè voire africains à travers le monde entier. Et l’idée est de les valoriser sur le plan local”, a-t-il dit avant de préciser que plus de 28 groupes ont été programmés à cette édition de Soko Festival.

L’album <<Nagtaba>> est disponible en version CD au prix unitaire de 8000 FCFA.

Boukari OUEDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =