Studio « Béogo »: Dez Altino veut révolutionner la musique burkinabè

 Studio « Béogo »: Dez Altino veut révolutionner la musique burkinabè

Il en a rêvé, aujourd’hui le rêve est devenu une réalité. Dez Altino, puisque c’est de lui qu’il s’agit vient de mettre sur pied un studio d’enregistrement de nouvelle génération, respectant les normes règlementaires. Dénommé « Béogo » du nom de son dernier album, le prince national entend par ce joyaux révolutionner la musique burkinabè.

C’est en 2006 qu’il fait son apparition pour la première fois dans l’univers de la musique burkinabè. De son vrai nom Tiga Wendwaoga Désiré Ouédraogo, le prince national comme il a l’habitude de se faire appeler était loin de s’imaginer que de la simple idée de chanter allait germer en lui un jour l’idée de mettre sur pied un studio d’enregistrement. C’est dans le souci de soutenir les artistes émergents de son pays, que Dez Altino a lancé en 2018, ALTINO PROD.

Une structure de production d’œuvres musicales en vue d’appuyer ou de parrainer les jeunes artistes en quête de productions. Moins de deux ans après, le rêve de Dez Altino, celui de mettre sur pied un studio est devenue une réalité. « Béogo » est le nom de ce nouveau joyau que s’est offert le Prince national. Situé en haut de son balcon, studio « Béogo », est un nouveau cadre confortable de travail doté des normes internationales. L’artiste entend par cette occasion contribuer à la promotion de la culture burkinabè.

Et comme une seule main ne peut ramasser la farine, le Prince national s’est entouré d’une équipe performante composée non seulement de son staff mais aussi d’acteurs culturels avisés tels Moussa Diarra dit Bala du Burkina Faso et Gently un arrangeur nigérien. Bravo donc au Prince national qui a toujours accepté les commentaires et critiques sur sa vie professionnelle. Ne dit-on pas que l’humilité précède la gloire ? Vivement que certaines vedettes burkinabè emboîtent le pas du Prince national, car une chose est sûre, si l’on ne vit que de la musique, on doit sérieusement s’y investir.

En rappel, Dez Altino a à son actif six albums. “Bon Dieu” en 2006, “N’dolé” en 2009, “Mam ne fo” en 2013, “Sabaabo” en 2014, “Baarka” en 2016 et “Béogo” en 2019 du nom de son studio. Il fut Kundé d’or en 2013, puis doublement consacré au 12 PCA cette année. En 2019, il fut le meilleur artiste de droit mécanique et téléchargement au BBDA puis meilleur artiste ayant effectué plus de concert de l’année 2019 au CANA.

 

La Rédaction

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 + 19 =