mer 29 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

THÉÂTRE: un second « centre culturel Grâce Théâtre » ouvre ses portes à tampouy

’Grâce théâtre de Tampouy’’, c’est le tout nouveau centre culturel du quartier Tampouy de Ouagadougou. L’inauguration a eu lieu ce dimanche 31 octobre 2021, à l’occasion de la deuxième journée des Nuits Internationale de la Plaisanterie (NIP). Elle est l’œuvre de l’association Grâce Théâtre du Burkina.

La soirée inaugurale a débuté par une prestation de Marionnettes du groupe ‘’yilgré’’ en collaboration avec filigrane sous le titre ‘’yam ne yam’’. C’est une scène qui retrace une histoire d’adaptation entre le corbeau et le renard. La suite a été ponctuée par des prestations d’artiste humoristiques et des artistes musiciens. La cérémonie a connu la présence d’un public de tout âge et tout sexe.

Le promoteur Anatole Koama, ravi de cette soirée marquée par une salle qui a refusé du monde a remercié l’ensemble des participants, et a traduit la disponibilité du centre au profit des élèves pour toute activités ou formation culturelle. Il a aussi indiqué à la population de Tampouy qu’ils sont tous la bienvenue au centre.

Pour Ildevert Méda, membre du comité d’organisation du NIP, l’inauguration de ce centre à Tampouy est une grande joie pour tous les acteurs de la culture, car déjà les lieux sont insuffisants. Aussi, savoir qu’il est implanté dans un quartier populaire favorise une proximité d’échange culturel et artistique avec nos parents, nos riverains.

Le Président de la Fédération Nationale du Théâtre du Burkina, Paul Zoungrana a quant à lui, indiqué que l’apport de ce joyau au théâtre est immense car c’est un lieu de cohésion, de brassage de personnes de cultures différentes, d’ethnies différentes, de religions différentes, et de différents âges. C’est un lieu de création d’intelligence collective; c’est un lieu d’éducation des masses populaires; c’est un lieu de formation pour accueillir des créations de spectacles de toutes sortes, de tout genre et aussi un lieu de diffusion de spectacles. Également, cette action permet de déconcentrer les lieux culturels vers les quartiers populaires. A cet effet, il a invité à perpétuer ces actions similaires dans des quartiers populaires comme Nagrin, Bassinko, Zagtouli… pour lui, plus on aura du théâtre mieux on aura des populations éduquées et plus encore on vivra mieux ensemble.

Toujours selon ses propos, le théâtre du Burkina se porte bien car on a un grand foisonnement, de la créativité, de grands acteurs. « Il est d’un dynamisme incroyable, et ce dynamisme est au-delà même de son accompagnement. Pour ce faire, je profite de ce canal pour solliciter plus d’accompagnement des hommes et aux femmes du théâtre qui se démêlent pour servir de la qualité et de l’esthétique », a-t-il souhaité.

Souleymane FOFANA (stagiaire)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Education artistique: Graines d’espoir 2024 referme les portes

C’est par une cérémonie de restitution, que le projet...

Burkina/Education: Le « tout premier » colloque des Clercs de Saint Viateur ferme ses portes

Le colloque sur l’éducation et l’évangélisation tenu du 10...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page