Actualités Culture Musique

Toksa en concert live, explose le CENASA : le concert de l’année ?

Dès l’annonce du concert du célèbre rappeur burkinabé Toksa au CENASA, les connaisseurs savaient que la chose allait cartonner. Surtout quand on sait la qualité et la popularité de l’artiste, et de ceux qui ont été invité pour l’occasion, notamment le célèbre Miss Tanya, Amzy, Reman, le jeune rappeur HUGUO Boss, et Imilo Lechanceux, qui ont su plomber l’ambiance le 06 mars 2020 au CENASA, et ce, à un rythme qui n’a laissé aucun des spectateurs indifférents.

Ce concert était plus qu’un concert, c’était à l’image du match de football, un genre classique avec des supporters motivés. Toksa s’est révélé en maître absolu du rap émergent burkinabé. C’était tout simplement du ouf. Malgré le prix d’entrée qui était élevé, 2000 franc Cfa, la jeunesse burkinabé s’est déplacée en nombre pour soutenir pas seulement l’artiste Toksa, mais en général, le rap burkinabé qui connaît un véritable essor, avec une nouvelle génération de jeunes rappeurs, qui entendent transporter l’image du Burkina Faso partout dans le monde.

Le concert de l’année ?

Cette affirmation n’est pas superflue, c’est le concert de l’année, puisque pour l’instant, l’on a pas vu un, de telle ampleur. Le CENASA a complètement refusé du monde. L’ambiance était tellement festive que les fans n’ont pas vu le temps passé. Après la montée sur scène de l’artiste Reman qui a égaillé le public, c’est autour de la Miss Tanya de monter sur scène, pour à son tour, faire un «tuage», avec sa belle mélodie qui a charmé la foule. S’en est suivi la prestation de l’artiste HUGUO Boss, qui suscité également l’admiration de tous.

Venons à présent au palmarès sur le Boss de la soirée. On annonce Toksa, et le public délire. Ça applaudit, ça se prépare pour savourer le rap de l’enfant, oui de ce jeune ambitieux, battant et pétrie de talent qui entend se faire une place majestueuse dans le milieu du rap burkinabé. C’est fait, l’artiste est annoncé. Il sort et chante avec Amzy. Le son qu’ils ont eu à faire en featuring, « Bienvenue à Ouaga », puis s’en est suivi des morceaux issus de son dernier album, et une prestation avec Imilo Lechnceux, dans « jeux de jambes ».

Ce qu’il faut retenir de ce concert, c’est que c’était le signe de l’union entre la jeunesse du Burkina Faso. Des jeunes burkinabés fans du rap, et qui se mobilisés comme un seul homme, pour soutenir la jeunesse, le rap de ces jeunes en plein mouvement, dont fait parti le boss Toksa. Ce concert, fait-il le dire, avec une honnêteté intellectuelle et franche, est la preuve assez tangible, que la musique au Burkina, dans sa globalité, se porte à merveille.

Parfait Fabrice SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 15 =