Actualités Culture Musique

“TROISIÈME JOURNÉE DU FESTIVAL ARTS AMBULANTS”: Ambiance folle à Napam-Béogo

Ce samedi 11 juillet 2020 marquait la troisième journée du “Festival Arts Ambulants”. Ayant pour crédo la promotion d’un espace artistique de proximité, cette troisième journée s’est déroulée au sein du centre culturel Napam-Béogo à Gounghin.

Dès le début de la soirée, le responsable du centre culturel Napam-Béogo, Lassané SAWADOGO a tenu à remercier les promoteurs du festival d’avoir choisi, à l’instar de L’ICCV-Nazemsé, de célébrer cette toute première édition au sein de son établissement. Aussi a-t-il souhaité que le festival puisse, à l’édition à venir, atteindre tous les autres quartiers comme le stipule son optique qui est de rapprocher les créations des populations.

Cependant, ce qu’il faut retenir de cette troisième journée, c’est l’ambiance folle qui a prévalu au sein des locaux de Napam-béogo. En effet, dès l’entrée l’entrée sur scène de la troupe théâtrale de l’association GONDANE, le public s’est très vite impliqué. On pouvait noter sur leur visage la joie, parfois l’attention vu les thèmes abordées par cette troupe sous un angle comique. Puis après celà, l’acoustique a pris le relais avec l’entrée en scène successive de l’artiste Burkinabè, Aïda DAO et aussi du groupe Kundé BLUES. Devant un public très heureux, ces artistes ont livré à tour de rôle tout leur talent à travers un vibrant live pour la réussite de cette soirée.

A noter que les prestations artistiques se sont bouclées avec le concert live d’un des monuments de la sphère musicale burkinabè. Celui dont il est question n’est rien d’autre que le célèbre concepteur du Denké-denké, Dicko FILS. De sa belle voix, en passant ses instruments musicaux tradi-modernes, le tout doublé par les pas de danses, le public ne pouvait que s’invité sur la piste avec l’artiste. On pourrait même dire que le festival monte en puissance à chaque fois que les jours passent, vu l’engouement et l’intérêt que celà sucite auprès populations.

A tout de rôle, les artistes du soir ont pris la parole pour exprimer leur joie et satisfaction d’accompagner les promoteurs, Massa DEME et MCS WORLD MUSIC dans un tel événement qui valorise de manière globale la culture burkinabè. Pour Dicko FILS, ce festival est déjà une réussite, même s’il n’est pas parvenu, comme prévu d’atteindre d’autres quartiers vu la pandémie actuelle de la Covid-19.

Quant au responsable de l’association GONDANE, Ahmad TALL, sa troupe a présenté ce soir un spectacle qui met en relief la cohésion sociale, la paix en conformité avec le thème du festival “Paix et cohésion sociale, rôle de l’art”. Aussi a-t-il ajouté ajouté que c’est honneur pour eux d’y participer en ce même que son association véhicule le même message. Et à l’artiste-musicienne comédienne Aïda DAO de manifester sa joie de prendre part à ce festival, avant de terminer en souhaitant beaucoup de courage aux promoteurs.

Rendez-vous ce dimanche 12 juillet pour la clôture de cette première édition du festival, toujours au centre culturel Napam-béogo. Au programme dans la journée avec des espositions d’arts, de la lecture, et du cinéma. Et dans la soirée à partir de 19h, des prestations live d’artistes et de comédien comme Lajaguar, les Paroliers d’Afrique, Kantala, avant le concert d’apothéose de Massa DEME, par ailleurs promoteur de ce festival.

Fabrice Parfait SAWADOGO
Boukari OUÉDRAOGO (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 ⁄ 2 =