dim 23 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

« Un cadre pour préserver ce que leurs ancêtres ont légué », Drissa Tarnagda coordonnateur du « Festival Yinimbaayi ».

L’association pour la promotion culturelle de la région du Centre-Est, par son coordonnateur Idrissa Tarnagda, a rendu visite à la rédaction de infos culture du Faso dans la journée du mardi 13 novembre. Il s’est agi d’échanger sur la tenue du 16 au 25 novembre de la 3e édition du Festival « Yinimbaayi » dans la capitale da la région du centre-est.

Désormais cadre par excellence pour préserver l’identité culturelle de la région du Centre-est, le festival « Yinimbaayi » se tiendra du 16 au 25 novembre 2018 au sein du siège du conseil régional de Tenkodogo. Selon le coordonnateur Drissa Tarnagda, un pays ne peut pas se développer sans passer par sa culture.
Aux dires du coordonnateur, l’expression «  Yinimbaayi » signifie en langue bissa « être né trouver des valeurs traditionnelles légué par nos ancêtres. Et d’ajouter que c’est une manière de réaffirmer sa provenance culturelle et surtout  rappeler aux jeunes générations à perpétuer cette culture qui constitue le socle de leur identité.
Le coordonnateur, Drissa Tarnagda a indiqué que le choix de ce thème : « à travers le développement Culturel local, luttons contre la migration irrégulière », est très particulier, car la région du Centre-Est fait face à des nombreux départs pour l’étranger. Et ce présent thème vient à point nommé pour sensibiliser et convaincre les jeunes à travers l’organisation de ce cadre de rencontre annuelle pour la promotion l’identité culturelle de leur terroir. C’est dans cette vision que le coordonnateur a situé le contexte du festival.


C’est pourquoi, Drissa Tarnagda a lancé un appel aux autorités de la région ,a la diaspora et à tous les acteurs du monde de la culture à œuvrer pour le rayonnement de la region.
Drissa Tarnagda a informé que les activités de la troisième édition seront orientées sur les formations, des prestations d’artistes, et la sensibilisation des élèves dans les écoles  à travers le théâtre. Il a,par ailleurs, annoncé une galerie marchande, faisant office d’une foire pour promouvoir l’artisanat à travers des expositions-vente de produits locaux.
Comme d’habitude à toutes les éditions , Drissa Tarnagda a fait comprendre qu’il   est institué  une  cérémonie  d’hommage au professeur Jean Pierre Guingané et un prix Guingané sera attribué au meilleurs à travers une compétition.

Achille ZIGANI
achilzigani@gmail.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Festival des Retrouvailles du Nahouri : la première édition ouvre ses portes à Pô

La toute première édition du Festival des Retrouvailles du...

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page