Actualités Culture Sites touristiques

Une reconnaissance de plus pour le Burkina à l’international.

Ce Vendredi 8 Novembre 2019, le Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme Abdoul Karim SANGO accompagné par son Secrétaire Général, Dr Lassina SIMPORE et d’une forte délégation se sont rendus chez sa Majesté le Moogho Naaba, pour lui apporter de bonnes nouvelles.

C’est d’abord une longue tradition entre le Moogho Naaba et le Ministère de la Culture, puisque nous travaillons sur les mêmes champs, lui a un niveau beaucoup plus élevé au point de vue de nos populations. Nous sommes venus dire à sa majesté le Moogho Naaba que, dans le mois de juillet le Burkina Faso a pu faire inscrire au patrimoine mondial de l’UNESCO les sites de métallurgie ancienne, qui sont le signe que nos ancêtres avaient depuis le 8 ème siècle avant Jésus-Christ déjà inventé la science de la production du fer. Après avoir apporter la bonne nouvelle au président du Faso, nous avons estimé que sa majesté le Moogho Naaba était la deuxième personnalité vers laquelle on devrait pouvoir aller donner cette information. Dixit Abdoul Karim SANGO.

La deuxième information que nous lui avons portée était une invitation à participer à la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou ( FILO) qui se déroulera du 21 au 24 Novembre prochain. Nous ne sommes pas venus inviter sa majesté en tant que chef suprême des moosés mais en tant que poète parceque sa majesté produit beaucoup de recueils de poèmes. Nous souhaitons donc à la faveur de cette foire qu’il y’ait une exposition des ouvrages de sa majesté d’autant plus que les thèmes qu’il traite sont en lien avec le thème de la FILO. Ajoute-t-il
Le ministère termine ses propos en précisant que la FILO traite un peu de la sécurité et de la littérature au service de la paix. Sa majesté a félicité et a encouragé ses hôtes du jour pour l’inscription des sites de métallurgie ancienne au patrimoine mondial de L’UNESCO et a prodigué des encouragement pour l’organisation de la FILO.

Ce fut l’occasion pour Monsieur Marcelin Zanou président du Centre International de l’association internationale de liaison des écoles du cinéma et de la télévision (CILECT/Afrique) à Ouagadougou pour une mission au près de l’ISIS qui a jugé important d’avoir une audience avec le Moogho Naaba de lui rendre hommage avec un présent (photo encadrée). Il affirme : Je pense que tout l’intérêt a été pour moi de me rendre compte qu’il y’a encore des personnalités fortes qui incarnent les traditions africaines. Chaque peuple a un profond besoin de s’affirmer par sa culture et lorsqu’on a des références qui incarnent cette culture qui l’enracinement et le perpétuent d’année en année c’est formidable.

Rokiyatou SIMPORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 13 =