Valorisation de la culture au Burkina : GENESIS, né pour allier culture, langues et savoirs endogènes pour y arriver

 Valorisation de la culture au Burkina : GENESIS, né pour allier culture, langues et savoirs endogènes pour y arriver

Ce samedi 22 mai 2021, le conseil régional du centre a abrité une cérémonie baptismale, d’une association en l’occurrence le Groupe d’Expertise et de Normalisation Endogène des Symboles, Initiatives et Savoirs (GENESIS). Composé d’experts culturels et de plusieurs personnalités, le groupe entend valoriser la culture, des langues, des savoirs endogènes, en rapport avec les enjeux de la modernisation.

Au regard des enjeux mondiaux et des défis multiples et multiformes, un groupe d’acteurs culturels a mis en place une association dénommé Groupe d’Expertise et de Normalisation Endogène des Symboles, Initiatives et Savoirs (GENESIS) afin de parvenir à la capitalisation des expériences en matière de développement endogène. Cette association est composée d’un « conseil des maîtres de la sagesse » désigné par l’Assemblée générale sur proposition du secrétaire exécutif. Ce conseil sera chargé de faire des suggestions et formules de recommandations qui seront portées à la connaissance de l’assemblée. GENESIS sera aussi constitué d’un « collège des maîtres des savoirs », constitué de personnes expérimentées.

Il se réunira tout les quatre mois afin de choisir son président. Enfin, la coordination du groupe sera assurée par un secrétariat exécutif de quatre membres. Le groupe présenté est un mélange de personnes « intellectuelles et expérimentées » afin de puiser des deux (2) sens, jeunesse et expériences pour parvenir à la valorisation et à la promotion de la culture, des langues et des savoirs endogènes. « Notre intention par ce groupe, c’est de faire en sorte que les cadets puissent bénéficier des savoirs endogènes d’où la présence des doyens. Nous allons essentiellement travailler dans le sens des arts et des lettres mais à niveau, un endogène et local.

De part la diversité de savoir des membres, et la diversités des appartenance culturelles nous allons y arriver », a déclaré Dr Dramane Konaté secrétaire exécutif du groupe. Pour le vice-président de GENESIS, Mélégué Traoré, ce groupe qu’ils viennent de mettre en place est très « spécial » de part sa composition et la particularité de son approche sur les questions de développement. « nous voulons repartir auprès des communautés de base, plonger les racines comme le faisaient nos ancêtres. Aussi longtemps que nous allons continuer à se référer au occidentaux nous n’allons jamais nous développer. Il faut donc que nous repartons à la source.

Je pense que nous pouvons le faire de par les personnalités que composent ce groupe », a-t-il expliqué, avant d’indiquer que ce groupe à la base n’est pas née pour les questions de réconciliations, mais de part son originalité il va contribuer « énormément » à ce processus. Déjà à sa naissance, le groupe entend commencer ce pourquoi il est né. À cet effet, le secrétaire exécutif a appelé les acteurs à la mobilisation. «  Dans quelques jours, nous allons vous inviter pour le lancement de deux (2) grands projets. Ces projets auront pour but d’écrire l’encyclopédie du Burkina Faso. Il va falloir qu’on ait notre propre identité culturelle pour espérer se développer », a-t-il conclu.

Abdoul Gani Barry (stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 12 =