Valorisation de la culture : La 11e édition du Wed-Bindé lancée

 Valorisation de la culture : La 11e édition du Wed-Bindé lancée

La 11e édition du festival Wed-Bindé, a connu son top départ ce jeudi 24 novembre 2022 à Kaya. L’évènement se tiendra jusqu’au 27 novembre avec des manifestations culturelles importantes.

Comme de coutume depuis 22 ans, l’Association culturelle passaté a marqué l’ouverture de son festival biennal dénommé Wed-Bindé.
Tenue sous la bannière de «Rôle du forgeron dans la cohésion sociale», la 11e édition du festival selon les premiers responsables vise à marquer la résilience et la détermination des populations de la région du Centre-Nord. Pour le président de l’association culturelle passaté Jacob Bamogo, il faut montrer au monde que la vie continue malgré le contexte sécuritaire. «Même si le contexte est très difficile, on a le droit de vivre, de se battre malgré ce contexte parce que nous avons foi que tôt ou tard cela va se calmer. (…) C’est aussi une façon de montrer aux déplacés internes que nous sommes avec eux», a indiqué le président.

Fidèle Ouédraogo le représentant du gouverneur, de sa part a félicité et encouragé la tenue du festival pour la sauvegarde du patrimoine culturel. «Tenir une manifestation culturelle dans ce contexte, c’est faire preuve de résilience. Il était de bon ton qu’on puisse les encourager et les féliciter parce qu’il n’est pas question de supprimer ou de rallonger du fait que cela donne vie à la cité. Cela permet également de puiser des ressources culturelles pour redynamiser beaucoup de choses», a-t-il expliqué. Activité culturelle consacrée à la promotion du savoir-faire ancestrale des forgerons, le Wed-Bindé connaîtra au cours de la manifestation des démonstrations de talents de forgerons; des démonstrations de troupes traditionnelles, modernes et des groupes musicaux tradi-modernes.

Pour cette 11e édition, les évolutions sont notamment la communication sur la cohésion sociale et les formations au profit des femmes et enfants déplacés en théâtre, poterie et fabrication d’objets d’art. Durant les 10 jours, la série de formation a touché 200 enfants dont 150 enfants PDI et 150 femmes dont 100 femmes PDI. Pour Safiata Sorgho/Oubda la directrice en charge de la culture de la région du Centre-Nord, ce festival va permettre de leur rassembler et d’aplanir toutes les difficultés de la société.
«C’est une très bonne initiative qui va nous permettre de sortir la tête de l’eau parce que, si vous regardez le contexte sécuritaire, ce n’est pas une chose aisée», a-t-elle souligné.

Quant au récipiendaire Kisto-koinbré, c’est une grande satisfaction d’être distingué. «Je suis content. C’est un trophée qui témoigne mon accompagnement au festival durant 22 ans.(…) Je la remercie du fond du cœur», a clamé le parrain artistique. En rappel, l’association passaté œuvre dans la promotion culturelle depuis 22 ans. Elle permet aux artisans locaux et internationaux de montrer leurs savoir-faire traditionnels aux yeux du monde. Cette 11e édition a été financée par le Fonds de développement culturel et touristique et la Confédération Suisse.

Joël THIOMBIANO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 26 =