VAPAJ 2021 à Bobo-Dioulasso: le DG du BBDA, Wahabou Bara, fait le constat des ateliers de création

 VAPAJ 2021 à Bobo-Dioulasso: le DG du BBDA, Wahabou Bara, fait le constat des ateliers de création

À l’occasion de sa présence dans la commune de Sya dans le cadre de la formation des acteurs culturels de la commune, le Directeur général (DG) du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA), a tenu à se rendre au sein de l’Institut français de la capitale économique. Il s’est agi pour lui d’aller s’imprégner du déroulement des activités de la 6e édition des Vacances artistiques professionnelles pour ados et jeunes (VAPAJ).

La commune de Bobo-Dioulasso accueille du 28 juin au 1er août 2021, le 6e rendez-vous annuel des VAPAJ. Pour ce faire, des activités entrant dans le cadre du premier volet de l’événement (volet création) sont en cours, et ce jusq’au 18 juillet prochain. Présent dans la commune dans le cadre d’une formation sur les droits d’auteur au profit des acteurs culturels, le premier responsable du BBDA, Wahabou Bara, a saisi l’occasion pour rendre visite aux artistes. Il a été question pour lui de constater les ateliers de création du spectacle de cette présente édition. C’était ce samedi 3 juillet 2021, au sein de l’Institut français de Bobo-Dioulasso.

Accompagné de la directrice régionale de l’Ouest du BBDA, Monsieur Bara, après avoir constaté un extrait du travail abattu par les artistes, principalement les chanteurs, musiciens et comédiens, s’est bluffé par le caractère artistique et professionnel des VAPAJ. “Parvenir à réunir à peu près une centaine d’artistes sur la même scène est un acte professionnel à saluer à sa juste valeur. J’ai été plus impressionné par la présence des personnes âgées sur scène avec des jeunes. Cette communion entre artistes de la vieille génération et celle de nos jours reste un bel exemple à suivre, dans le processus de transmission des savoirs”, a-t-il martelé.

Aussi, Monsieur le Directeur général du BBDA a évoqué la nécessité d’accompagner un tel projet. À cet effet, il a fait savoir qu’il avait déjà échangé avec le promoteur sur l’événement et que le BBDA verra dans les limites de ses moyens, comment accompagner les VAPAJ. Déjà, a-t-il fait savoir que la direction régionale de l’Ouest du BBDA suit de près le dossier. Mais le plus important selon lui, est que le BBDA verra dans quelle mesure toucher des voix encore plus autorisées que la sienne, afin qu’un regard bienveillant puisse être porté sur le projet. Par ailleurs, Monsieur Bara a reçu des mains du promoteur et directeur artistique des VAPAJ, Issa Sanou, des documents sur le projet.

Une visite d’ailleurs très appréciée tant du côté des artistes participants que du côté du promoteur Issa Sanou. D’ailleurs, il l’a fait savoir en ces termes. “Voire des personnalités se déplacer afin de porter un regard sur ce que nous faisons comme travail, cela ne peut que reconforter et encourager à continuer davantage. Aussi, comme l’a dit Monsieur le DG, un tel projet a besoin de moyens suffisants pour l’atteinte des objectifs. Pour dire vrai, nous en avons besoin. Là dessus, je suis content d’entendre qu’une réflexion est entrain d’être menée dans le sens d’accompagnement de notre projet. Tout ce que mon équipe et moi souhaitons, c’est que cela se réalise pour le bien des VAPAJ en particulier, et de la culture burkinabé en général”, foi d’Issa Sanou. En rappel, le budget prévisionnel des VAPAJ 2021 s’élève à une cinquantaine de millions francs CFA, selon le promoteur.

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =