ven 14 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

VAPAJ 2023: le top départ attendu le 15 juillet prochain à Bobo-Dioulasso

À l’occasion des préparatifs de la tournée sur le spectacle « Maux », le chorégraphe Issa Sanou et une dizaine de danseurs et musiciens, ont eu une résidence de création, du côté du BCMO (Ballet Contemporain des Mers d’Opale) Pôle Chorégraphique de Calais de la compagnie Hervé Koubi, en France. Après près de deux mois de travaux, le chorégraphe et son équipe sont de retour, en vue de d’entamer la 8e édition des VAPAJ.

Les Vacances artistiques professionnelles pour ados et jeunes (VAPAJ) sont une initiative de l’intrépide chorégraphe burkinabè, Issa Sanou, et portée par sa Compagnie Sanou Ka Sanu. Elles consistent essentiellement à réunir des artistes de différents horizons pour créer un spectacle, et par ricochet, les diffuser même après les cérémonies des VAPAJ pour permettre au public de les consommer. À en croire monsieur Sanou, il s’agit à la base, d’initier des tournées au terme de chaque édition, aussi bien sur le plan national qu’international.

« Après avoir crée le spectacle « Maux », à la 5e édition des VAPAJ en 2020, nous nous préparions pour une tournée européenne, avant que l’avènement de la Covid-19 ne vienne mettre fin à cette initiative. C’est donc dans une dynamique de continuité que nous nous sommes retrouvés depuis le 12 avril dernier, avec évidemment une équipe réduite de dix artistes, du côté du BCMO (Ballet Contemporain des Mers d’Opale), Pôle Chorégraphique de Calais de la Compagnie Hervé Koubi, dans la partie Nord de la France. Il s’est agi de rentrer en résidence afin de passer à une étape supérieure de la création, avant d’avoir d’éventuelles dates de tournées », s’est-il voulu explicite avant d’ajouter qu’il reste la phase du nettoyage, et celle de la technique.

Toujours selon lui, les travaux se sont bien déroulés. Du reste, son son équipe et lui ont pris part a d’autres projets connexes, notamment ceux de la Compagnie Hervé Koubi. « J’anime un projet dénommé « Les rencontres dansées », avec les enfants. Mon équipe y a participé et nous avons procédé à la restitution le 30 juin dernier. Nous avons également pris part à une programmation de la Compagnie du dragon dans le cadre de la fête de la musique, le 21 juin dernier. Mais au-delà de tout, nous avons clôturé notre résidence de création par la présentation d’un extrait du spectacle, à savoir « Maux ». C’était le 1er juillet du côté de Médiathèque l’octogone de Coulogne », foi de monsieur Sanou. À noter que la tournée est attendue en 2024.

« Pour la tournée sur le spectacle « Maux », nous avons des dossiers de festivals et d’activités en en instance de réponses », Issa Sanou

De façon substantielle, le spectacle « Maux » parle des maux de la société, notamment l’abus du pouvoir, les catastrophes naturelles, la pauvreté, les injustices, et bien d’autres. C’est un spectacle qui revisite la Charte du Mandé ou encore appelée la « Charte de Koulékanfouga ». Ladite charte est constituée, selon Issa Sanou, de sept articles qui nous donnent les clefs permettant de vivre de façon harmonieuse en société, et en parfaite cohésion sociale. Elle est en quelque sorte l’une des premières déclarations universelles du droit de l’homme. De son avis, le charte irait mieux, si cette charte était mise eb application.

Du reste, Issa Sanou et ses collaborateurs sont de retour, et ce, en vue d’entamer les activités entrant dans le cadre la 8e édition des VAPAJ. De ses dires, cette édition se déroulera du 15 juillet au 13 août prochain du côté de la cité de Sya, et portera sur la création d’un spectacle et la formation artistique. Rappelons que le spectacle de cette présente édition s’intitule « Sinagūya » ou la parenté à plaisanterie, pour le retour de la paix et de la cohésion sociale. L’innovation cette année, à écouter l’initiateur des VAPAJ, consistera à permettre aux candidats à la formation artistique, de pouvoir participer à la phase création avec les artistes professionnels.

Rendez-vous est donc pris pour le 15 juillet prochain, pour le lancement officiel de cette édition 2023 des VAPAJ.

Boukari OUÉDRAOGO

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

« Naam toga ne Waoogré » : Le tout nouveau clip de la sœur P. Anne Marie Kaboré

Fort de cinq minutes cinquante sept secondes (5'57), Sœur...

Concert « Résilience »: Le comité d’organisation prêt à 98%

Le concert « Résilience » de l’artiste musicien Reman,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page