Actualités Culture Peinture

VERNISSAGE: Le peintre Liby Lougue expose ses oeuvres

L’Institut Français de Ouagadougou a abrité le vernissage de l’exposition de tableaux d’arts de l’artiste peintre burkinabé Liby Lougue, ce vendredi 07 Février 2020. La cérémonie a connu la présence de son père, ses amis et de collègues passionnés d’art venu nombreux le soutenir et admirer ses oeuvres.

Natif du Burkina Faso, d’une mère couturière et d’un père peintre, Liby Lougue commence le dessin déjà tout jeune à travers la bande dessinée et les portraits qu’il vendait à ses camarades de classe. Par la suite, Libye Lougue est formé à la peinture figurative au côté de son père Kou Idriss Lougue en 2004. Il affinera ensuite ses techniques de peinture en travaillant avec le designer burkinabé Hamed Ouattara avec qu’il apprendra le néo-expressionnisme. Depuis 2011, Liby expose ses oeuvres dans de nombreux espaces au Burkina Faso et en 2017, il représente son pays aux 8e jeux de la francophonie en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, ses toiles se vendent en Afrique, en Europe, et en Asie.

Chargé de suivi dans une agence d’expertise, Liby inspiré de musique, passe à la création de ses oeuvres dans la nuit. Il avoue ne jamais savoir ce qu’il peindra sur ses tableaux et ce n’est qu’à la fin que l’oeuvre lui parle pour lui permettre de se rendre compte du résultat de son inspiration et passer aux finitions. « À travers cet exposition, je voudrais passer un message de paix à l’endroit des populations au regard des maux qui minent nos sociétés et par la même occasion apporter la joie dans le coeur des gens », a mentionné le peintre.

L’Initiative est soutenue par le maire de la commune de Ouagadougou, représenté par Mr Cissé Mahamadou , conseiller technique du maire de la dite commune venu apporté le message de son envoyé: « Mr le maire a tenu à ce que je vienne lui témoigner son soutien au regard de la valeur du travail que cet artiste abat; c’est un fait très important pour la culture burkinabé par ce que cela montre que nous avons aussi des talentueux peintres chez nous et pas seulement à l’étranger ».

Aujourd’hui, les toiles de l’artiste se vendent en Afrique, en Europe et en Asie. 22 tableaux à taille variée, initialement créer à travers des outils , pinceaux, et même l’utilisation des doigts, traitant du quotidien des burkinabé ( vécu, maux sociaux…), s’acquiert à la somme allant 100.000 FCFA à 300.000 FCFA pour les passionnés de cet art ou toute personne désireuse d’en posséder.

Asmaho Zoungrana (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 14 =