Actualités Culture Mode

Zoom sur les stylistes ivoiro-burkinabè dans le cadre du JAC 2019.

Depuis le 27 au 30 juillet 2019, Les professionnels en mode vestimentaire (styliste, Créateurs, Designers,…) exposés leurs articles au pavillon levant du SIAO dans le cadre des journées artistiques et culturelles (JAC) organisé en honneur du traité d’amitié et de cooperation entre le Burkina Faso et la côte d’Ivoire. Nous sommes allés à la rencontre de ses stylistes afin de nous
imprégner de l’ambiance régnant au sein de leurs stands.

Tous disposent d’une panoplie d’articles confectionnés à base de matière divers à des prix très variés. Tout en saluant l’initiative le JAC, ils ont relevé le manque de d’affluence. Ils sont nombreux des stylistes ivoiriens et burkinabè qui ont pris part à cette première édition du JAC en tant que exposant. Promouvoir les éléments culturels ivoiro burkinabè, tisser des liens et vendre leurs articles sont les objectifs fixés. Par exemple au stand de madame TAOKO de céleste confection, il y a plusieurs articles qui sont exposés. En effet on y trouve des chemises; des vestes; des tuniques, etc. confectionnés pour la plupart de coton pur avec du faso danfani et du koko donda. Chez madame TAOKO, les prix des articles sont variables « Les prix vont de 17500 à 40000 francs » selon Issa TRAORE le mannequin burkinabè. « Il n’y a pas de marché ; mais le plus important est de promouvoir l’amitié, l’union et l’unité entre ces nations sœurs .C’est une belle initiative et il faut féliciter l’Etat pour ce traité d’Amitié. » s’exprime-t-il.

Sia Josiane BORO gérante du stand du styliste Pathé’o, propose aux visiteurs des chemises pour hommes, des robes et des boubous pour les femmes, des tuniques, etc. confectionnés à base delin, le pagne Kita, le Jeans. Les prix de ces articles varient entre 20000 et 40000 francs pour les hommes et de 60000 à 95000 francs pour les femmes: « Comme c’est une première édition, les organisateurs disent que c’est pour faciliter le contact entre les artisans des deux pays, et non la vente, donc pour le moment il n’y a pas de marché. » a-t-elle laissé entendre. Elle invite cependant les organisateurs à faire plus de publicité pour les prochaines éditions.


Chez moutcho design, styliste ivoirien d’origine Akan, créateur de la marque des hommes célèbres, spécialisé dans la transformation nous retrouvons le pagne Kita en Bombers (des chemises pouvant se porter comme des pull-overs).Ces bombers sont accessibles à des prix allant de 10000 à 25000 francs. Concernant la clientèle il s’exprime « Avec le public qu’on a eu jusqu’à présent je pense que c’est pas mal pour une première édition. » il suggère cependant d’organiser des séances de formation dans les stands aux prochaines éditions afin que les
exposants étrangers partagent leur savoir-faire avec les jeunes.

Ibrahim KAMISSOKO, grand styliste ivoirien a participé au défilé de mode lors de la nuit culurelle au plateau artistique du SIAO. Reconnu par le ministère de la culture ivoirien depuis 2016, il a présenté des articles comme des chemises, des ensembles, des tuniques avec différentes couleurs fait en faso danfani et en pagne baoule. « Il n’y a pas eu trop de clientèle mais le plus important c’est les relations pour l’avancée de la mode africaine. Il lance un appel aux autorités culturelles des deux pays à soutenir les stylistes africains » a-t-il laissé entendre.
Rappelons que le JAC a pris fin ce 30 juillet 2019. Ce fut un bon moment de partage culturel, d’amitié et de fraternité. Vivement la prochaine édition pour plus de plaisir et de bonheur.

Y. Raïssa DOUMI (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 − 2 =