Actualités Célébrités Musique

Zoom sur un artiste musicien burkinabé qui fait la fierté du pays à l’étranger

Emilien Sanou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est d’origine burkinabé. Il a cultivé une passion diversifiée des genres musicaux.
De la musique africaine, le jazz, le rock, le blues, en passant par le reggae, le raï, il s’essaie quasiment à tout.

De cette diversité de goût naîtront plusieurs formules musicales à tendances, tout à fait différentes, et dont on peut retenir essentiellement le groupe Lamogoya (Afro jazz fondé en 1981) avec des musiciens belges, La Fête au Village, fondé en 1990 avec des musiciens traditionnels congolais, le Duo Balafon fondé en 1992 avec le balafoniste Robert Somé, Lamogoya Percussions en 2007 avec des musiciens burkinabè et sénégalais. Son disque Tériya qui veut dire amitié témoigne de l’existence de ces diverses formules musicales.

En dehors de ses fonctions de musicien en soliste ou en formation, Emilien Sanou est aussi un pédagogue passionné par le rythme et la percussion. Ce talent se confirme par le développement de la méthode “Digadoum”, qui permet d’assimiler aisément la notion de rythme et le jeu de tout instrument de percussion. En 1990, Emilien Sanou fonde l’ASBL LAMOGOYA qui assure des cours, des stages et des ateliers de formation rythmique par sa méthode DIGADOUM, aux moyens de percussions africaines, brésiliennes et latines pour les enfants dès la maternelle, les adultes, les valides et les handicapés.

En 2004, Emilien Sanou décide d’approfondir ses connaissances en solfège et entame 4 années d’étude à l’académie de Forest, ce qui lui permet de se familiariser avec les notions universelles de l’écriture musicale. Pendant deux ans il pratique la basse et la batterie à l’Académie de Jodoigne. En plus de ses qualités de musicien et pédagogue, Emilien Sanou est un artisan qui maîtrise parfaitement la construction et l’entretien d’un bon nombre de percussions africaines, notamment les balafons, les djembés, les doumdoum, les ngomas, les tambours burundais.

Emilien Sanou participe régulièrement à différents types de fêtes ou d’événements, en Belgique, en France et au Luxembourg en tant que musicien et professeur de rythme et percussions africaines. Ses activités peuvent réunir des milliers de personnes, comme au Jamborée 2007 à Bruxelles. Une fierté de la diaspora à découvrir et à écouter ses oeuvres de qualité !!

 

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 8 =