lun 26 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

72 heures de l’Association de la diaspora pour le développement durable de l’Afrique: la 2e édition fixée du 18 au 20 août 2023

Le comité d’organisation des 72 heures de l’Association de la diaspora pour le développement durable de l’Afrique, annonce déjà les couleurs de l’évènement. C’est du 18 au 20 août 2023 que se tiendra l’évènement dans l’enceinte du musée national à Ouagadougou, a annoncé le comité d’organisation, ce 24 mars 2023 à Ouagadougou. C’était l’occasion pour le comité d’étaler le programme d’activités qui va ponctuer la 2e édition de l’événement.


L’association prévoit en perspective, d’organiser les autres éditions dans les autres pays de la sous-région ou se trouve la diaspora burkinabè.

C’est du 18 au 20 août 2023 que se tiendra la 2e édition des 72 heures de l’Association de la diaspora pour le développement durable de l’Afrique (DIAFASUD). C’est ce qu’a annoncé le comité d’organisation, ce vendredi 24 mars 2023 à Ouagadougou. Il était question à cette rencontre, de décliner le contenu de ce qui va constituer la 2e édition de l’événement, et d’évoquer les perspectives.

Ardim Traoré : « Les 72 heures de la diaspora sera une vitrine pour permettre aux uns et aux autres de faire montre de leur savoir-faire et de pouvoir également travailler en synergie avec d’autres entreprises pour promouvoir leur business »

Prenant la parole, le représentant pays de DIAFASUD, Ardim Traoré, a éclairé dans un premier temps la lanterne de l’assistance, de ce qui a prévalu à l’organisation de cet évènement. « La tenue de cette activité a été suscitée par le fait que nous nous sommes dit qu’il fallait à tout prix permettre à la diaspora d’être présent au pays, et de s’imprégner des réalités que vivent les populations. Notamment sur les questions d’emplois, de développement durable. Les 72 heures de la diaspora seront une vitrine pour permettre aux uns et aux autres de faire montre de leur savoir-faire et de pouvoir également travailler en synergie avec d’autres entreprises pour promouvoir leur business », a-t-il fait savoir. Puis de poursuivre ses propos en précisent que l’évènement concerne la diaspora burkinabè vivant à travers le monde.

Le contexte de justification de l’évènement a été expliqué à la presse et à des acteurs culturels

À ce grand rendez-vous du donner et du recevoir qui se tiendra dans la cour du musée national du Burkina, seront présents des artistes plasticiens, des hommes d’affaires, des exposants de tout genre qui viendront mettre en lumière les potentialités dont regorge le pays des Hommes intègres. Toujours selon les explications du comité, le menu du programme des 72 heures des festivités et de partage sera riche car il sera constitué d’échanges B2B, d’expositions-vente, de compétition de football, d’une conférence, etc. Il a été relevé également de la tenue probable d’une visite touristique par les enfants de la diaspora afin qu’ils puissent se familiariser avec les potentialités culturelles et touristiques du pays. L’association prévoit en perspective, d’organiser les autres éditions dans les autres pays de la sous-région où se trouve la diaspora burkinabè.

Une remise symbolique d’attestation de participation a été remis à certains partenaires

La cérémonie s’est achevée par une remise symbolique d’attestations de participation aux différents partenaires qui n’ont ménagé aucun effort pour accompagner l’évènement.

Crépin OUEDRAOGO (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

BURKINA : Kassoum Poungoussè célèbre l’amour à travers son nouvel album « Sono mi yi won »

Le nouvel album de Kassoum Poungoussè , baptisé « SONO...

Art de la scène: Le projet « L’art ré-création-la nouvelle dynamique des arts de la rue » sonne le glas

C’est l’espace culturel « Napam Béogo » qui a accueilli la...

Office National du Tourisme burkinabè (ONTB) : le nouveau DG Sulaïman Kagoné installé

La secrétaire générale adjointe du ministère burkinabè d'État, de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page