jeu 25 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Bilan 2020 au FDCT: le Directeur général, Alphonse TOUGOUMA satisfait des réalisations malgré quelques difficultés

À la Veille de la nouvelle année 2021, Infos Culture du Faso est allé à la rencontre d’un certain nombre de personnalités du monde de la culture et du tourisme afin de recueillir le bilan de leurs activités au cours de l’année 2020. À cet effet, une équipe de la rédaction a eu l’opportunité d’être reçue par le Directeur général du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT), Alphonse TOUGOUMA.

« La vision principale du FDCT est de faire des industries culturelles et touristiques un élément majeur de la production de la richesse nationale ; c’est-à-dire développer la dimension économique de la culture et du tourisme », c’est en ces termes de définition des missions du Fonds que le premier responsable du FDCT a commencé l’entretien. Pour atteindre cette vision, le Fonds de développement culturel touristique agit à travers trois axes majeurs dont le financement, le renforcement de capacités, et bien évidemment le développement d’un système d’information autour des industries culturelles et touristiques. Pour le Directeur général, cela permet à d’éventuels investisseurs ainsi qu’aux acteurs culturels et touristiques d’avoir accès aux bonnes informations, de dénicher les bonnes sources ou d’investir au bon endroit,au bon moment. « Toujours est-il que cela devrait contribuer à ce que d’autres personnes viennent investir dans la culture », a-t-il précisé.

Et en croire toujours aux propos de monsieur TOUGOUMA, le FDCT a, au cours de l’année 2020, fait deux appels à projets dont l’un, conjointement avec la coopération suisse et l’autre qui est l’appel classique du FDCT. Et en termes de subvention, cela a permis au Fonds de soutenir les projets à plus de 210 millions de francs CFA. En ce qui concerne les prêts, le Directeur général a laissé entendre que la crise sanitaire de covid-19 a beaucoup joué sur la mobilisation de ressources. Mais qu’à cela ne tienne, le Fonds a pu débloquer plus de 300 millions de francs CFA.

« Toujours dans le cadre du financement, nous avons pu conclure avec l’Union Européenne (UE), un programme assez ambitieux qui servira de financement pour les trois prochaines années de près de 5 milliards de francs CFA afin de développer les industries culturelles et touristiques. Et en en termes de renforcement de capacités, nous avons touché de manière directe et indirecte près de trois cents (300) opérateurs. Aussi, nous avons régulièrement diffusé, que ce soit sur notre site ou sur notre plateforme, des informations qui donnent des opportunités aux différents opérateurs », s’est-il confié avant de mentionner que le Fonds a également accompagné la répartition du milliard 25 millions octroyé par le chef de l’état au profit des acteurs culturels, compte tenu des difficultés liées à la covid-19.

À ce propos, il a déclaré que la répartition s’est déroulée comme prévu, mais qu’à ce jour, il ne reste que le volet édition littéraire qui est actuellement en délibération. Aussi a-t-il ajouté en ces termes : « Il y a également le cas des acteurs non membres du BBDA; à ce titre, toutes les dispositions sont entrain d’être prises au niveau de l’organisme de gestion collective des droits ».
Tout en soulignant le point noir de cette année 2020, le Directeur général estime que la situation sanitaire du corona virus a emmené le FDCT à réduire son budget prévisionnel de moitié; ce qui a sans doute ralenti un certain nombre d’activités. « Nos opérateurs qui ont eu des prêts ont eu des difficultés pour honorer les traites. Il faut dire que c’était l’année où le Fonds était sur une bonne voie ascendante en termes de solidité, mais malheureusement ça n’a pas été comme nous le voulions. Globalement, toutes les difficultés étaient presque liées à la covid-19 », dixit monsieur TOUGOUMA.

Cependant, il dit espérer que l’année 2021 qui profile à l’horizon soit bonne en termes de résolution des crises sanitaire et sécuritaire. Pour lui, ce serait un facteur opportun pour l’atteinte de leurs objectifs. « En termes de perspectives, nous espérons que l’année 2021 nous soit favorable, car le programme conclu avec l’Union européenne connaîtra sûrement son premier financement en février. Aussi le deuxième appel à projets conjointement avec la coopération suisse et celui dit classique du FDCT seront lancés. Par ailleurs, nous réfléchissons à d’autres sources de financement que nous avons nommées sources pérennes dont l’atelier verra le jour à la fin du premier trimestre 2021 : cette source vise à indexer le financement du FDCT sur des prélèvements afin d’accroître le volume des ressources financières », nous a-t-il signifié.

« C’est l’occasion pour moi de saluer tous ceux qui nous ont accompagné depuis le début de l’année 2020 et même depuis la création du Fonds. Aussi, toute ma gratitude va à l’endroit de la dynamique équipe qui a permis de nous faire compter aujourd’hui parmi les fonds nationaux de financement. Et au peuple burkinabè, je souhaite une année de santé, de prospérité et de relance à tous les niveaux. C’est aussi valable pour les acteurs culturels qui éprouvent des difficultés », a-t-il conclu.

Parfait Fabrice SAWADOGO 

Boukari OUÉDRAOGO 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page