mer 24 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

PHOTOGRAPHIE : « un village, une histoire» permet à 9 jeunes de recevoir des attestations

Basée dans la commune de Ziniaré, l’association Ciné village Burkina, a initié une formation en photographie, baptisée « Un village une histoire » qui s’est déroulée du 1er au 3 février 2024 dans ladite commune. Pour la restitution, 9 jeunes, tous vénus des villages de la commune de Ziniaré, ont reçu leur attestation de fin de formation en photographie avec joie, le samedi 3 février 2024.

Le président de l’association Bernard Ilboudo en remettant l’attestation :« l’objectif de cette formation est d’outiller les jeunes et les femmes afin qu’ils puissent contribuer au développement du Burkina Faso»

L’association, Ciné village Burkina qui a 11 ans d’existence vise à outiller les jeunes à travers plusieurs formations dans plusieurs secteurs.Sur trois formations dont la photographie, la vidéo et le plaidoyer de fonds attendus à travers ce projet dénommé « Un village, une histoire », les membres ont pu clôturer celle de la photographie, ce samedi dans la maison des associations et des initiatives citoyennes de Ziniaré. Ce sont donc neuf jeunes dont une femme qui ont reçu leurs attestations de fin de formation des mains du président de l’association, Bernard J. Ilboudo et son équipe.
« L’objectif de cette formation est d’outiller les jeunes et les femmes afin qu’ils puissent contribuer au développement du Burkina Faso », a indiqué Bernard Ilboudo, président de l’association Ciné village Burkina.

Le représentant de Bernard Ilboudo, promoteur du projet un village, une histoire

Le porteur du projet, Bertrand Ilboudo qui vit en France, représenté par l’administrateur culturelles de ladite association, précise que le projet vise à former des compétences sur des créativités multimédia, leur permettant de créer du narratif sur la base de leur entourage. « L’idée, c’est de faire d’eux des acteurs de collecte de données. Elle peut être des données en photos, en vidéo et en audio », a-t-il signifié. Il rassure en ces termes: « Les appareils photo de l’association sont d’ores et déjà à leur disposition pour continuer à se perfectionner ». Pour le résultat, il dit être content parce que les participants ont été formés même à la pratique. Ils sont désormais prêts à collecter des données sur le terrain.

Le formateur et photographe professionnel,Dieudonné Ouoba, responsable de DTO pictures design

Ce résultat a été possible grâce à l’accompagnement du photographe professionnel, bien connu du public, Dieudonné Ouoba, responsable de « DTO pictures design ». Il affirmé qu’il a dispensé les modules sur « des règles de base » de la photographie, les techniques d’utilisation de l’appareil, le poste traitement des images. « Celle-là est une initiation, mais avec beaucoup d’exercices de pratique, ils pourront se défendre dans la société. Nous allons également les suivre avec l’association pour qu’il puisse bénéficier de leur savoir », a-t-il indiqué.

Honorine Danem Wendyam, bénéficiaire « je suis très contente aujourd’hui car, par cette formation,je peux désormais faire des photos dans les lieux publics»

Pour ce photographe, la photographie pourrait être une solution pour contribuer à la lutte contre le terrorisme si toutefois les professionnels de métier arrivent à montrer une bonne image de la patrie à leurs peuples et au monde. C’est pourquoi, la photographie va également avec « la rigueur ». Déjà, à la cérémonie de clôture, le sourire s’observait sur le visage des apprenants. C’est le cas de Honorine Danem Wendyam, venu du village d’Absouya qui a dit être émue du résultat de cette formation. « Je suis très contente aujourd’hui, car, par cette formation, je peux désormais faire des photos dans les lieux publics. J’invite l’association a élargi cette formation afin que mes jeunes sœurs puissent également en profiter », a-t-elle demandé.

Simporé Esaï, bénéficiaire «je pense que cela nous ouvre également la porte de l’entrepreneuriat»

Et, Esaï Simporé, venu du village de Siny, lui aussi participante, d’ajouter « dans les cérémonies de mariage, de fêtes, d’anniversaire, je peux à présent prendre de bonnes photos et ça grâce à cette formation. Je salue l’initiative et j’encourage les initiateurs. En tout cas, de la définition de la photographie en passant par la théorie jusqu’à la pratique nous avons appris beaucoup de choses. Je pense que cela nous ouvre également la porte de l’entrepreneuriat », a-t-il indiqué.

En salle de la formation

L’Association ciné village Burkina est basée à Ziniaré depuis onze ans. Elle travaille dans les villages environnants de cette ville en diffusant des films pour sensibiliser les populations sur plusieurs thématiques.

Modou Traoré 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Musique: « Hommages », le 1er album gospel de l’Abbé Dagomzanga Athanase Beré

L'Abbé Dagomzanga Athanase Beré contribue à l'industrie de la...

MUSIQUE : Salimata Kiénou sort son 2e single « Kaisa »

L’artiste musicienne Salimata Kiénou a dévoilé son nouveau single...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page