Première édition Miss Yennenga : les 30 candidates finalistes connues

 Première édition Miss Yennenga : les 30 candidates finalistes connues

Le casting de présélection de la toute première édition du concours de beauté Miss Yennenga a eu lieu ce jeudi 14 janvier 2021 dans les locaux de l’Institut français de Ouagadougou. Cent deux (102) candidates au départ, seulement trente (30) ont été retenues pour prendre part à la grande finale le 05 mars prochain.

Créé afin de mettre en avant la beauté, le courage et la douceur de la femme africaine, Miss Yennenga s’est donné pour mission principale de magnifier la femme burkinabè en particulier, et la femme africaine en général, et celà à travers le pagne tissé appelé Faso Dan-fani. Et en cette soirée du 14 janvier, elles étaient nombreuses à prendre part au casting de présélection de ce concours. Pour ce faire, le jardin de l’Institut français de Ouagadougou était bondé de monde, tous venus pour soutenir leurs candidates afin de décrocher une place parmi les trente (30) candidates requises pour participer à la grande finale le 05 mars prochain.

Cent deux (102); c’est le nombre de candidates qui ont participé à ce casting. Élèves pour certaines et étudiantes pour d’autres, ces différentes filles avaient un âge compris entre 19 et 24 ans. Cependant, chaque candidate avait droit à un seul et unique passage, marqué d’une part d’un speech sur le bien-fondé de sa participation à ce concours, et d’autre part d’un défilé. Et ce que l’on puisse retenir au terme du passage de toutes les candidates, c’est que la tâche semblait difficile pour les quatre membres du jury, à tel enseigne qu’il leur a fallu plus de 30 minutes pour délibérer.

Mais comme toute compétition, il faut des gagnants et des perdants : pour ce faire, 30 d’entre elles ont été retenues pour prendre part à la grande finale le 05 mars prochain. Mais pour garder le nombre de candidates requises pour la finale en cas de départ volontaire ou involontaire d’une candidate, quatre autres personnes ont été mises sur liste d’attente. Pour les membres du jury, la tâche fût difficile, au vu de la qualité de toutes les candidates. “Il y avait d’abord les critères prédéfinis tels que le physique, l’expression orale, le jugement personnel, la prestance et l’éloquence. Et comme c’est une une compétition qui valorise également la beauté africaine, il fallait tenir compte si le teint de la candidate est naturelle. Dans l’ensemble, le casting est acceptable même si certaines avaient du mal à s’exprimer. Mais celà peut se comprendre en ce sens que certaines d’entre elles n’ont pas encore l’expérience de défiler ou de s’exprimer en public”, a estimé la miss Burkina 2017, Princesse POADIGUÉ, par ailleurs membre du jury.

Présente à ce casting, la promotrice de ce concours, Rose Armelle NIKIEMA, par ailleurs manager de Belisse Event s’est dite ravie d’accueillir autant de candidates pour cette présélection. Pour elle, cela témoigne de l’importance dudit concours. Elle a également profité pour adresser ses remerciements et gratitude à l’endroit des partenaires, en particulier l’Institut français de Ouagadougou qui a accepté d’accueillir l’événement. “Je profite pour lancer un appel aux mécènes et d’autres partenaires qui voudraient toutes fois accompagner ce concours, à le faire car il va au delà d’un concours de beauté : c’est surtout un cadre de promotion de notre pagne traditionnel, le Faso Dan-fani.

Boukari OUÉDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =