Actualités Culture Info Presse

CULTURE: Proclamation des résultats des examens artistiques nationaux de l’INAFAC, cinquième édition.

L’Institut National de Formation Artistique et Culturel (INAFAC) a procédé à la proclamation des résultats des examens artistiques nationaux, le vendredi 19 juillet 2019 au lycée Songtaaba de Gounghin, le centre de composition des candidats. C’était en présence du ministre de la Culture des Arts et du Tourisme monsieur Abdoul Karim SANGO.

 

Candidats entre joies et tristesses, membres du jury étaient au rendez-vous pour la délibération des résultats des examens nationaux qui ont débuté le 15 juillet 2019 .C’était au total 65 candidats dont 31 en musique et 34 en arts plastiques qui étaient à la quête de leur diplôme. Ce sont le diplôme de certificat de qualification professionnelle (CQP), le brevet de qualification professionnelle (BQP) et le brevet professionnel de techniciens (BPT). Le ministre de la culture venu assister à la proclamation des desdites résultats a félicité l’ensemble des candidats qui ont réussi brillamment à ses examens de qualifications professionnels dans le secteur de la musique et dans le secteur des arts plastiques parce que ce n’était pas évidemment au regard du contexte difficile que vit le pays.

« J’encourage les candidats qui ont échoué, l’échec comme on le dit ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose, il s’agit de tiré les bonnes choses pour mieux abordés les examens dans d’autres conditions la prochaine année Je félicite aussi l’ensemble du corps professoral qui a dispensé cette formation qui a abouti des résultats. Je leur témoigne toute la reconnaissance du gouvernement du Burkina Faso et celle du m9inistre en charge de la culture » a-t-il ajouté. L’option musique est présidée par Madame Alimata SAWADOGO, Directrice Générale des arts à l’INAFAC. Pour elle, les résultats se présentent comme suit : 100% d’admis au BQP, 62,8% d’admis au CQP et 100% d’admis au BPT. Les résultats sont appréciables de son point de vue.

Selon elle, il y’a eu de l’amélioration comparativement aux éditions antérieures. Les candidats ont été soumis à des épreuves théoriques, et des épreuves pratiques. Elle félicite par ailleurs les professeurs pour les résultats. Elle a encouragé aux admis en BTP de s’inscrire dans les conservatoires qui équivaut au bac en musique. Elle a par ailleurs ajouté que le Burkina ambitionne de créer un conservatoire. Pour le directeur général de la formation de la recherche, Jacob DABOUE, « nous tirons une expérience dûe de l’amélioration des épreuves et de l’administration de ces épreuves, nous avons attendu quelques suggestions et remarques que nous prendrons en compte, le meilleur est à venir, nous allons construire ensemble de grandes projets. » Des candidats admis en musiques se sont prononcés.

Par exemple pour Jeremy BOUDA « j’ai un sentiment de joie et d’épanouissement ». Avec son diplôme en poche, il a pour projet de poursuivre ses études et de devenir chanteur afin de donner de l’harmonie aux gens. Il souhaiterait aussi donner des cours de musique. Il encourage cependant les candidats qui ont échoué. « J’encourage ceux qui ont échoué qu’ils redoublent d’efforts. l’année prochaine qu’ils seront admis » a-t-il ajouté. Quant à Adama DIABY de son point de vue les mentions sont moyennes. « la correction a été serrée parce que l’on ne s’attendaient pas ça » dixit il.

Fatouma DERRA (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 4 =