FESPACO et Patrimoine Culturel : une exposition dressée au musée pour valoriser la culture peule

 FESPACO et Patrimoine Culturel : une exposition dressée au musée pour valoriser la culture peule

L’association ” Étoile Pulaaku” a procédé à l’ouverture officielle du vernissage d’exposition ce lundi 18 octobre à l’occasion du de la biennale du cinéma africain. Le présent s’est déroulé au siège du musée national du Burkina.

Pour parvenir à une meilleure sauvegarde du patrimoine culturel, l’association « Étoile Pulaaku » a mis en place des expositions à l’occasion de cette 27e édition du FESPACO, et qui reflète le patrimoine culturel burkinabè, en particulier celui peul. Pour ce faire, la cérémonie d’ouverture officielle est intervenue ce lundi 18 octobre 2021 en la présence de certaines autorités du pays.

Le désintérêt des populations pour la tradition et la coutume rend difficile la sauvegarde du patrimoine culturel et leur transmission devient aléatoire. Il fallait donc une exposition de ce genre qui vise à orienter les jeunes vers leurs propres origines. En effet Lors de la visite de l’exposition, des produits locaux peuls ont été dégustés, notamment le lait naturel et bien autres. Des objets de dote symbolisant l’union entre les jeunes mariés au sein de la culture Peuhls ont été également admirés par les visiteurs.

Absètou Dicko, présidente de l’association, a ténu à éclairer les raisons de cette exposition. Selon elle, ladite association profite de cette édition du FESPACO pour montrer aux festivaliers et festivalières la culture peuhl. <<Pulaaku>> signifie Peuhl, a-t-elle fait savoir. Elle a également saisi l’occasion pour lancer un message de cohésion sociale, de solidarité en invitant tous les festivaliers à venir visiter les expositions afin de découvrir la culture peuhl.

Le Patron de la cérémonie, le Pr Alkassoum Maïga, Ministre de l’enseignement supérieur donne son avis à propos de cette exposition. « Cette exposition est une importante richesse culturelle de la communauté peuhl. Et chaque peuple doit s’intégrer à ce qui l’entoure pour faire valoir son savoir et valoriser sa culture. Cet espace est une occasion pour nos enfants et jeunes qui sont en rupture avec leur culture. Je pense que si les peuples ne valorisent pas leurs cultures, ils n’ont pas le droit d’exister car lorsque ce peuple ne sera plus là, la culture disparaîtra également et c’est pour cela que la culture doit survivre ».

« En parcourant cette exposition, nous avons découvert un pan important d’une richesse culturelle du ”Pulaaku” d’où son importance en termes de couleurs au FESPACO. Cela témoigne de la très grande diversité culturelle qui caractérise notre peuple. Cet espace permet de mieux se connaître et de renforcer les dialogues culturels. J’invite donc l’ensemble des festivaliers à visiter cet espace», dixit Abdoul Karim Sango, parrain de la cérémonie et par ailleurs conseiller spécial du président du Faso.

Quant à l’honorable députée Juliette Congo, elle dit être fière de cette exposition car elle témoigne de la diversité culturelle du pays. « Je pense qu’à travers cette exposition, la culture Peuhls sera bien connu des autres communautés. Ensemble main dans main, dans la résilience que nous menons des activités culturelles qui permet aux Burkinabè d’oublier un temps soit peu la douleur dans laquelle nous vivons suite au terrorisme », a-t-elle déclaré.

En rappel, cette exposition a pour objectif de préserver le patrimoine culturel des peul.

André YAMEOGO (Stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 1 =