Lutte contre l’extrémisme violent: les acteurs culturels et les médias s’outillent sur leur engagement

 Lutte contre l’extrémisme violent: les acteurs culturels et les médias s’outillent sur leur engagement

Le ministre d’État, ministre en charge de la fonction publique et son homologue de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, ont ouvert ce 20 janvier 2023 à Ouagadougou, un colloque réunissant l’ensemble des acteurs du monde de la communication et de la culture. Cette rencontre qui se tient sur deux jours, entre dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso.

« L’engagement des acteurs culturels et des médias pour la prévention de la stigmatisation et de la radicalisation en vue de la lutte contre l’extrémisme », c’est sous ce thème que se tient le colloque organisé par le Ministère en charge de la Communication, de de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCCAT). Et pour l’ouverture des travaux, c’est la salle de la Mairie centrale de Ouagadougou qui a été sollicitée. C’était en présence du ministre d’État, Bassolma Bazié, représentant le Chef de la Primature, ainsi que le premier responsable en charge de la Communication et de la Culture, Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo.

Durant deux jours, il s’agira d’instruire les acteurs culturels et les médias sur leurs missions en temps de crise; les édifier en que parties prenantes à la mise en œuvre des différentes stratégies sur la réconciliation nationale, la cohésion sociale et du pacte du vivre-ensemble; susciter leur engagement patriotique à travers les différentes formes d’expressions artistiques et de communication; et enfin proposer des solutions idoines au regard des enjeux et défis pour une meilleure résilience dans l’organisation de l’événementiel culturel et touristique au Burkina Faso.

“Nous avons la ferme conviction que cette guerre qui est aujourd’hui engagée contre l’hydre terroriste, se soldera par une victoire. Mais en même temps, nous sommes convaincus que cette paix et cette cohésion sociale, nous ne pouvons les avoir sans la contribution des hommes de médias et de culture. C’est tout l’intérêt de ce colloque pour réinterroger les pratiques dans nos rédactions en ce contexte difficile que traverse le pays. Il s’agit surtout de réfléchir à quoi pourrait être la contribution de la Culture dans la dynamique actuelle engagée pour non seulement gagner la guerre mais aussi et surtout rétablir la paix et la cohésion sociale. L’objectif, c’est donc de dégager des pistes et des recommandations concrètes à même de se transformer rapidement en actions, en comportement et en attitudes sur le terrain de nos hommes de médias et de culture”, a soutenu, monsieur le ministre Emmanuel Ouédraogo.

Présent en tant que représentant du Premier Ministre, monsieur le ministre d’État, ministre de la fonction publique, Bassolma Bazié, a salué le caractère opportun de cette rencontre. Pour lui, des réels efforts sont faits au plus haut sommet de l’État pour endiguer le phénomène de l’hydre terroriste, afin de permettre au Burkina de recouvrer l’intégralité de son territoire. Cependant, à l’en croire, face à la stigmatisation et à l’extrémisme violent, il importe de puiser dans nos ressources endogènes les principes du vivre-ensemble harmonieux. “Nous en sommes conscients que la dimension transversale de toute guerre repose sur le renseignement et la communication. Du reste, la guerre de l’information est une réalité en cette période de crise. C’est pourquoi ce colloque a tout son sens. Nous espérons qu’il accouche de meilleurs canaux possibles pour véhiculer l’information saine, en tenant un langage de vérité, tout en anticipant sur les velléités de désinformation, comme constatées dans certains médias et sur les réseaux sociaux”, foi de monsieur Bassolma.

Pour Bétamou Fidèle Aymar Tamini, SG du MCCAT, par ailleurs Président du Comité National d’Organisation du colloque, la présente rencontre se déroulera à travers une conférence magistrale sur le thème « Fondamentaux de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso »; et sur trois panels dont « médiation culturelle: le rôle social des écrivains et des artistes en contexte de crise », « Responsabilité sociale des médias en matière d’information et de communication en période de crise », et « Enjeux défis et perspectives de l’événementiel culturel et touristique au Burkina Faso ».

À noter que ce présent colloque s’étend du 20 au 21 janvier, toujours dans les locaux de la Mairie centrale de Ouagadougou.

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 ⁄ 1 =