FESPACO 2021: le BBDA au plus près de ses membres de la catégorie cinéma

 FESPACO 2021: le BBDA au plus près de ses membres de la catégorie cinéma

À l’occasion de la tenue de la 27e édition du FESPACO, le Bureau burkinabé du droit d’auteur (BBDA) s’est invité au Marché international du cinéma africain du cinéma africain (MICA). Cette présence s’inscrit dans sa dynamique de sensibilisation de ses membres et non membres.

Ouvert officiellement le dimanche 17 Octobre dernier dans le cadre de l’édition 2021 de la biennale du cinéma africain, le MICA accueille une multitude de structures du cinéma et de l’audiovisuel d’Afrique. A ce propos, l’organisme de gestion collective au Burkina Faso, à savoir le BBDA y détient un stand. A en croire la première responsable de ce stand en la personne de Madame Armelle Nadège Bonkoungou, par ailleurs chargée de communication et de plaidoyer au BBDA, cette presence au MICA s’inscrit dans la volonté du BBDA de sensibiliser ses membres et non membres sur les droits. Et le MICA étant un marché professionnel du cinéma, il était important selon elle, de venir au près des membres de la catégorie cinéma.

Des dires de Madame Bonkoungou, depuis l’ouverture officielle du MICA, chaque chef de service au BBDA rejoint le stand en vue de s’entretenir avec les différents membres, mais de façon, spécifique, avec les membres de la catégorie cinéma. Et après quelques jours passés dans ce MICA, elle se réjouit de l’importance que les uns et les autres ont accordé en prenant d’assaut le dit stand en vue de mieux s’informer sur les modalités de gestion de leurs droits d’auteur. Au non membres, la tâche visait à leur expliquer toute l’importance et les avantages pour un créateur d’adhérer au BBDA.

Plus précisément au niveau du cinéma, il y a l’aide à l’écriture du scénario. A cela, pourrait non seulement s’ajouter le service social au profit des membres en cas de difficultés, mais aussi le Fonds d’aide aux personnes âgées (AMA). A ce propos, Madame Bonkoungou a souligné qu’il s’agit ici de venir en aide à des anciennes gloires qui ont porté haut le flambeau du pays et qui aujourd’hui certains se retrouvent dans une situation de précarité. Substantiellement, il s’agit de leur octroyer une somme de 100 000 F CFA tous les trois mois. De ses dires, c’est une sorte de “retraite” pour les aider un tant soit peu. Ainsi, l’influence est beau fixe selon elle, en vue de mieux comprendre le fonctionnement de la structure de gestion collective des droits.

Présente à cet effet, Madame Cissé née Barry Mariama, chef de service Promotion culturelle et œuvres sociales au BBDA, a laissé que depuis l’ouverture du MICA, les différents services passent sous forme de rotation afin de mieux expliquer le fonctionnement du BBDA. “Personnellement, j’ai reçu plusieurs personnes et la plupart de leurs préoccupations étaient de savoir si le fait d’adhérer au BBDA confère uniquement que des droits ou il existe d’autres avantages. Ainsi, beaucoup repartent satisfaits du fait que l’adhésion peut aussi donner droit au Fonds de promotion culturelle, aux œuvres sociales et également au Fonds AMA, qui concernent les pernnes âgées.

Boukari OUÉDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
15 × 14 =